L'année dernière, le patron d'Otéra Capital avait été la cible d'allégations de conflits d'intérêts de la société qui assurait la propriété de l'Église catholique de Montréal..

Alfonso Graceffa a pris sa retraite vendredi après que notre cabinet d’études ait révélé que ses propres entreprises avaient contracté des emprunts d’un montant total de près de 10 millions de dollars auprès d’une entreprise appartenant à Otéra.

Le directeur général d'Otéra, filiale de financement immobilier de la Caisse de dépôt et du Québec, n'est pas le premier inconvénient éthique.

Alfonso Graceffa, chef d'une filiale de la Caisse de dépôt, a fait l'objet d'allégations de conflits d'intérêts en raison de son double rôle d'administrateur de la Société mutuelle d'assurance et d'Église et de consultant immobilier pour archidiocèse.

Courtoisie d'image

Alfonso Graceffa, chef d'une filiale de la Caisse de dépôt, a fait l'objet d'allégations de conflits d'intérêts en raison de son double rôle d'administrateur de la Société mutuelle d'assurance et d'Église et de consultant immobilier pour archidiocèse.

En février 2018, dans le cadre d'un litige suivi de près par l'Autorité des marchés financiers (AMF), la compagnie d'assurance de paroisses et de diocèses a intenté un recours en justice pour destituer Alfonso Graceffa et l'un de ses directeurs, affirmant qu'ils étaient en danger. conflit d'intérêts.

Selon la demande de la mutuelle de l'église (CMAE), le patron d'Otéra a violé son code de déontologie en cachant ses responsabilités vis-à-vis de l'association des biens de l'archidiocèse de Montréal (CIAM).

Le diocèse a mis en place cette association pour conseiller Mgr Christian Lépine sur la gestion des biens de l'église, assurée par la CMAE, d'où les allégations de conflits d'intérêts.

Rapport dévastateur

La Mutuelle s'est finalement retirée des poursuites après un règlement à l'amiable, mais a soumis un rapport confidentiel du cabinet d'avocats Woods, qui critiquait l'attitude d'Alfonso Graceffa et d'un autre directeur, Ferdinand Alfieri.

Le rapport conclut qu'ils envisageaient probablement de "cacher" leur rôle de conseiller de l'archevêque de la CMAE.

Les deux administrateurs auraient même participé au vote sur les prétendus conflits d'intérêts les concernant.

Cependant, ils ont contesté ces demandes devant un tribunal et ont demandé à un juge de déclarer qu’elles n’étaient pas en conflit d’intérêts.

Alfonso Graceffa continue d'exister dans un courrier électronique adressé à notre agence de recherche. "J'ai refusé de me retirer parce que les conditions ne justifiaient pas cela et que je n'avais pas de conflit d'intérêts, comme le montre la procédure."

Lui et l’archidiocèse affirment tous deux qu’il a été nommé à tort administrateur et qu’il n’est en fait qu’un «membre» et du CIAM, en tant que conseiller bénévole pour les paroisses qui ont besoin d’aide pour le processus. gestion de leurs "actifs immobiliers".

Toutefois, il ressort du procès-verbal des procès-verbaux du conseil d'administration de la CIAM que la cour a déclaré avoir participé aux réunions en tant que "membre administrateur".

Soutenu par l'archidiocèse

L'archidiocèse de Montréal a tout mis en œuvre pour que l'AMIS Alfonso Graceffa et Ferdinand Alfieri soient présents.

Dans une déclaration devant la cour, le diocèse a déclaré que les deux directeurs "ne sont pas en conflit d'intérêts dans l'exercice de leurs fonctions".

Les accusations portées contre eux ont néanmoins perturbé le bon fonctionnement des AC. À tel point que l'AMF, qui supervise les compagnies d'assurance, a rencontré les administrateurs en janvier 2018 pour leur demander de résoudre leurs problèmes.

En fin de compte, l'archidiocèse fut un succès et Alfonso Graceffa resta en place. De leur côté, le directeur général et le président du conseil d’administration de la CAeM, qui ont tenté de le destituer, ont été remplacés.
Aujourd'hui, nos récentes révélations sur Alfonso Graceffa suscitent d'autres questions.

"Bien sûr, nous suivons ce sujet de très près", a déclaré Gabriel Groulx, président du conseil d'administration de CAeM. Nous aurons certainement une réunion du conseil et du comité d'éthique très prochainement. "


Avez-vous des informations sur la Caisse de dépôt et ses filiales? Veuillez me contacter au 438 396-5546 ou à hugo.joncas@quebecormedia.com

Ce qui a été accusé d'Alfonso Graceffa

  • Alfonso Graceffa et Ferdinand Alfieri auraient refusé de se retirer des discussions lors des trois réunions du Conseil de la CMAE en 2017, au cours desquelles des allégations de conflit d'intérêts auraient été formulées.
  • "Au lieu de se retirer de la procédure, MM Graceffa et Alfieri ont été impliqués et ont essayé d'influencer la décision", a déclaré Woods.
  • Les deux hommes ont même voté "à deux reprises" contre des résolutions visant à dénoncer ces conflits d'intérêts et à ouvrir une enquête éthique sur l'affaire.
  • L'avocat qui a rédigé le document, Patrick Ouellet, a même écrit qu'ils ne possédaient probablement pas les qualifications requises pour conserver leur poste.

Mutuelle d'assurance dans l'église

  • Fondée en 1853.
  • C'est la mutuelle qui assure les propriétés des paroisses, diocèses et autres organisations catholiques du sud du Québec: églises, cathédrales, basiliques, monastères, monastères, pays, etc.
  • Il compte 700 membres, dont 560 paroisses et 40 institutions catholiques, ainsi que 60 organisations issues d'autres confessions chrétiennes.