Publié le 11/02/2019 à 14h48
– Rédaction DemarchesAdministratives.fr
avec News Immobilier

L'observateur des prêts immobiliers a publié ses chiffres pour janvier 2019 et nous fournit un inventaire des prêts immobiliers. Qu'est ce que c'est

Selon le crédit logement / observateur CSA, les hypothèques deviennent plus longues et coûtent de plus en plus cher malgré des taux de crédit très bas. Le point dans cet article.

Les banques ont légèrement augmenté les taux hypothécaires en janvier 2019

Janvier 2019, un mois d'enregistrements

Selon les données de la Banque de France, l'encours total des prêts hypothécaires a atteint un niveau record de 1 000 milliards d'euros en 2018 et le pourcentage moyen est tombé en dessous du niveau de l'inflation, sans précédent depuis les années 1970.

Toutes les durées combinées, les taux d'intérêt moyens dans le secteur concurrentiel atteignent 1,45% en janvier 2019 en France, contre 1,44% en décembre 2018.

2 faits notables: la durée moyenne du prêt est maintenant de 230 mois (19 ans et 2 mois) et le Les coûts relatifs moyens d'un prêt immobilier sont maintenant de 4,3 années de salaire. Ces deux chiffres sont des enregistrements jamais vus auparavant.

Taux de crédit stables depuis le printemps 2018, mais les coûts augmentent

"Hormis les fluctuations observées d'un mois sur l'autre, les taux hypothécaires n'ont pratiquement pas changé depuis le printemps 2018", observe l'observatoire.

Les taux d'intérêt sur les prêts ont été particulièrement bas ces derniers mois, mais des taux bas ne signifient pas que les prêts sont bon marché. En effet, les banques n’ont pas modifié leurs critères d’octroi de crédit, elles ne sont que emprunteurs qui acceptent de s'endetter sur une longue période. Donc, en réalité, les coûts du crédit augmentent.

En pratique, emprunter à 1,45% n’est pas forcément une bonne affaire, car le crédit s’étale sur 30 ans et le coût total du prêt est élevé. Un prêt de 200 000 € sur une période de 30 ans à un taux de 2,55% (le taux moyen sur 30 ans en janvier 2019), une assurance de 0,36%, correspond à un intérêt de 107 600 €, soit plus que le la moitié du coût total du crédit.

En général, les conditions restent les mêmes que dans les mois précédents. Malgré la concurrence intense qui règne entre les établissements bancaires, la demande n’augmente pas par rapport à la hausse des prix.