France-Laeticia Hallyday lâchée par la Bank of America

0
2

(Bien lire Laeticia)

PARIS, 27 novembre (Reuters) – La veuve de Johnny Hallyday,
Laeticia, en conflit avec les deux premiers enfants du rocker
sur sa succession, est lche par la Bank of America (BOA), qui
a renonc grer le “trust” JPS dont elle est l’unique
bnficiaire.

L’avocat franais de BOA, Me Alexis Werl, a annonc mardi,
lors d’une audience en rfr sur les royalties attaches aux
albums du chanteur dcd le 5 dcembre 2017, que la banque
avait dmissionn de ses fonctions de trustee le 21 novembre.

“En vertu de lacte constitutif du trust, elle pouvait
dmissionner quand elle le souhaitait sans avoir justifier de
motifs lappui de sa dcision”, a-t-il dit Reuters.

BOA ne souhaitait semble-t-il pas tre entrane dans une
procdure judiciaire incertaine en France.

“La stratgie des avocats de Laura Smet et David Hallyday
pour bloquer la succession commence marcher”, a confi
Reuters un bon connaisseur du dossier.

“Il y a un norme ala fiscal et des actifs qui valent
beaucoup moins que ce que l’on a dit et ne sont pas rentables”,
a ajout cette source, selon laquelle, par exemple, la villa de
Johnny Hallyday Marne-la-Coquette (Hauts-de-Seine) a t trs
survalue et serait pratiquement invendable.

Laura Smet et David Hallyday contestent le dernier testament
connu de leur pre, rdig en anglais, sign le 11 juillet 2014,
qui met en avant sa qualit de rsident Los Angeles et ne leur
laisse rien, comme le droit amricain l’autorise.

Le 13 avril dernier, le tribunal de Nanterre a ordonn le
gel partiel du patrimoine immobilier de Johnny Hallyday et la
mise sous squestre de ses droits d’auteur et d’artiste en
attendant le rglement de sa succession.

Mais BOA avait demand le 12 juillet que les revenus grs
par les ventes des albums du chanteur soient intgrs au trust,
ce qui les rendraient dfinitivement hors d’atteinte de Laura
Smet et David David Hallyday.

Les ans de Johnny Hallyday et leurs avocats ont demand au
tribunal de Paris d’assigner en rfr les maisons de disques
Warner, Universal et Sony pour leur ordonner de geler 75% de ces
redevances, soit la part qui revient aux enfants du dfunt selon
la lgislation franaise.

C’tait l’objet de l’audience de mardi. Le juge des rfrs
a renvoy sa dcision au 18 dcembre.

Pour Me Pierre-Jean Douvier, l’un des avocats des ans de
Johnny Hallyday, le fait que BOA ait jet l’ponge n’carte pas
tout risque de voir Laura et David carts de la succession.

“Tant que le nouveau trustee n’est pas nomm, BOA demeure
gestionnaire du trust, donc la procdure amricaine se poursuit
avec le risque de faire entrer dans le trust actifs et revenus”,
a-t-il expliqu Reuters.

La justice franaise doit dcider si c’est la loi amricaine
ou le droit franais qui s’applique la succession de Johnny
Hallyday. L’audience dcisive est prvue fin mars.
(Emmanuel Jarry, dit par Yves Clarisse)